Insupportable

Même si, par tempérament, et instruit par l’expérience, je m’efforce de ne jamais céder à l’engouement de l’opinion, à l’emballement des médias, j’avoue que, pour reprendre une expression fétiche de Martine Aubry :  ras le bol !

La présidence Trump est une catastrophe, à peine commencée. Seul élément rassurant, le président américain ne peut pas tout tout seul, les contre-pouvoirs, notamment le Congrès, sont puissants et l’empêcheront vite de faire n’importe quoi. Mais les dégâts politiques sont incommensurables. Peut-on croire, comme le Huffington Post, que la destitution est proche ? Voire (Donald Trump sera destitué mais quand ?)

http---o.aolcdn.com-hss-storage-midas-791792eeb6dd2f6d8f60a6c8f0d7768b-204869126-RTSXQ41.jpg

Scandale aussi en Belgique, des responsables publics, tous partis confondus, qui en tant qu’administrateurs d’intercommunales, touchaient des sommes non négligeables – le système Publifin – un patron d’entreprise publique très richement rétribué (900.000 € !), aux méthodes plus que discutables, finalement contraint de renoncer à son mandat de maire d’une commune limitrophe de Liège. L’histoire n’est pas récente, et ceux qui aujourd’hui, sous la contrainte, s’insurgent contre des situations inadmissibles, n’ont jamais fait le ménage, ni moralisé l’exercice des mandats publics.

Scandale au Front National qui n’a de cesse de dénoncer l’Europe, Bruxelles, l’Euro, et qui a largement profité des fonds du Parlement européen pour entretenir le parti : Marine Le Pen refuse de rembourser 300000 euros au Parlement européen

5072350_6_3cae_marine-le-pen-le-27-janvier-a-bouchain-dans_98d29d929148f140a22c5cb41c27a212

Et puis, il y a l’actualité française, ce qu’il faut bien appeler l’affaire FillonLa une du Canard Enchaîné ce matin est ravageuse.

16266263_10211892897738543_3765478589111155310_n

Le candidat à l’élection présidentielle fait semblant de ne pas voir – jusqu’à quand ? – que les dégâts dans l’opinion et parmi ses propres amis politiques sont tels que tout ce qui est invoqué comme « justifications » à des emplois attribués à sa femme et ses enfants se retourne contre lui.  Comme le notait François Bayrou« Est-ce que la loi est la même pour tous ou y a-t-il une loi pour les puissants et une loi pour ceux qui n’ont pas ces avantages? » et « comme on le soupçonne, demande-t-on des sacrifices à ceux qui ont le moins d’avantages et on préserve ou on renforce les privilégès de ceux qui en ont le plus?« . Tout est dit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s