Retour et départ

C’est un retour, et c’est un nouveau départ.

Image

Retour dans une maison quittée il y a quinze ans, mais dans une fonction nouvelle. Et à dire vrai un sentiment étrange. D’abord les formalités. A l’entrée B de la Maison Ronde, les huissiers filtrent les auditeurs qui attendent d’accéder aux studios d’émissions, je serais passé inaperçu sans doute si je ne m’étais pas spontanément présenté à l’un d’eux. Mon nom n’est sur aucun registre, inconnu au bataillon, normal c’est mon premier jour.. On me laisse néanmoins accéder à l’étage de la Direction de la Musique, on m’explique qu’il faut me faire des badges, m’enregistrer dans le système. Retour au rez-de-chaussée dans les locaux de la Sécurité (qui n’ont pas changé depuis 15 ans !), certains agents semblent me reconnaître, mais on m’explique qu’il faut remplir un formulaire, l’envoyer à tel service, récupérer une photo, etc.. Autre question piège, l’usage du parking de la Maison ronde, c’est un autre service. Je passe le reste, la connexion au réseau, le téléphone, bref les outils de base…l’impression d’un retour en arrière !

Dans l’ascenseur, dans les couloirs, visages connus, qui m’abordent avec beaucoup de sympathie, d’autres moins connus que je soupçonne de s’être opportunément placés sur mon parcours, en demande d’un rendez-vous… le plus tôt possible évidemment.

Garder la tête froide, rester concentré sur les objectifs qu’on s’est fixés, dès ce premier jour avec les cadres de la Direction de la Musique écouter, rencontrer, tracer les perspectives. Répondre aux urgences bien sûr, mais pas dans la précipitation.

L’agenda se remplit à très grande vitesse, mais je ne veux pas en être prisonnier. Garder intactes ses réserves d’énergie et d’enthousiasme.

Même programme intense toute cette semaine, mais d’abord la musique, ce soir déjà au Festival de Saint-Denis, un concert très original de la Maîtrise de Radio-France et de sa cheffe Sofi Jeannin.

Et puis garder un oeil attentif – et affectueux – sur Liège, qui vient de lancer l’appel à candidature pour pourvoir à mon remplacement (avis aux amateurs !).